L'historique des notifications push en 4 phases clés

Suivez l’historique des push notifications depuis sa genèse avec Blackberry jusqu’au web push notifications que nous utilisons dans nos navigateurs web aujourd’hui en 6 années importantes.

L'historique des notifications push en 4 phases clés

Les notifications push sont des messages textuels cliquables qui apparaissent sur le bureau de votre ordinateur en provenance des vos navigateurs web ou directement sur l’écran de votre Smartphone (Android ou iOS).

Les notifications push ont une longue histoire avec l'introduction du courrier électronique BlackBerry au Web Push que nous utilisons actuellement dans les navigateurs web. Suivez l’histoire de l’évolution de cette technologie et les grandes entreprises qui l’ont vraiment influencé.

Les push notification – le résultat après une suite de techniques de communications tordues

 «L’efficacité de la communication n’est pas définie par la communication, mais par la réponse», a déclaré le psychiatre américain Milton Ericsson. N'importe quel vendeur serait d'accord. C’est la réponse du client qu’il recherche également.

Il était une fois …

Les marqueteurs ont développé au fil des années diverses techniques de communication pouvant leur permettre d’inciter leurs clients à passer vite à la commande ou à l’achat, et l’ensemble de ces techniques incluaient entre autre le vol de l’identité personnelle du client, de son courrier électronique, des ses préférences en matières d’achat, bref tout un tas de techniques aussi tordues que détestables.

Ensuite virent les notifications push.

Ils pourraient bien être le héros dont nous avons besoin en ce moment. Cependant, les vrais héros ne se font pas en un jour. Ils ne sont pas du café instantané. Les héros deviennent, au fil du temps. Ils évoluent à partir de quelqu'un ou de quelque chose, à travers des expériences et des événements. Et il est important que nous connaissions et comprenions les origines de ce héros particulier, ne serait-ce que pour voir comment il est arrivé ici.

Année 2003 : RIM lance Blackberry Push Email

Dans les premières années de ce millénaire, lorsque les appareils mobiles ont commencé à se connecter au réseau mondial Internet, une société appelée Research In Motion travaillait sur une interface de communication pour leur ligne téléphonique phare, le Blackberry. C’est chez RIM que les ingénieurs ont peaufiné et popularisé la technologie qui révolutionnera la manière dont nous interagissons avec les appareils mobiles. Ils ont appelé cela Push Services, et c'était le tout premier système de notification par courrier électronique. C'est alors que le comportement des utilisateurs et l'expérience tactile, qui est toujours notre expérience mobile par défaut, ont été établis.

Push maintenait les utilisateurs informés de leur courrier électronique au moment où il était reçu par téléphone. Les notifications sont apparues sous la forme d'un petit onglet d'informations sur l'écran du mobile. C’était une solution révolutionnaire et c’était l’une des petites fonctionnalités qui assuraient que Blackberry de RIM était le dispositif professionnel choisi pendant des années.

Mais était-il si révolutionnaire?

Avant que RIM ne lance Push, la vérification des courriers électroniques était un événement. Les gens devaient sortir leurs appareils mobiles et les vérifier de temps en temps pour détecter de nouveaux courriels. Une communication importante et urgente devait parfois attendre. Il y avait également une limite sur la fréquence des courriels pouvant être vérifiés. En effet, une requête devait être envoyée aux serveurs, qui chercheraient alors le dernier courrier électronique. Cela prendrait du temps. Après cela, il enverrait les données mises à jour au client. Cela prenait beaucoup de temps et était un cauchemar pour les utilisateurs professionnels.

C’est ce que RIM a abordé avec Push.

Les utilisateurs recevraient maintenant des courriels instantanément. Les e-mails étaient lus et répondus immédiatement, en temps réel, ce qui économisait du temps et de l’argent. Les mûres se vendaient comme des petits pains et cela devint une nécessité pour l'homme d'affaires en déplacement.

Mais ce succès n’est pas passé inaperçu. La vallée regardait et plusieurs personnes intelligentes ont compris l’importance de Push. L'un de ceux qui l'ont fait était un homme qui ne portait que des cols roulés noirs. Il s'appelait Steve Jobs.

Année 2009 : Le push de l'iPhone

En juin 2009, Apple a introduit une nouvelle mise à jour pour sa série d'iPhone, iOS 3.0, avec laquelle Apple a offert à ses clients une nouvelle expérience utilisateur. C’était la version Apple des notifications push, et ils l’appelaient APNS, le service Apple Push Notification. Les utilisateurs ont reçu des alertes, tout comme Blackberry, du royaume d’Apple, ainsi que d’un écosystème de petits utilitaires qu’Apple appelle « applications ». APN fut le premier service push.

Année 2010 : Google lance son propre service push, le GCM

Google Cloud Messaging (GCM) est un service qui permet aux développeurs d'envoyer des données depuis des serveurs vers des applications Android ou des applications ou des extensions Chrome.

GCM a été lancé la première fois sous le nom de Android Cloud to Device Messaging (C2DM) présent dans Android 2.2. La transition vers GCM a été annoncé la première fois au Google I/O le 27 juin 2012. Le service Chrome a été annoncé avant le Google I/O 2013 dans un post de blog intitulé 'Building efficient apps and extensions with push messaging.

Année 2013 : Android 4.2 ICS publié avec Rich Push

Les notifications riches contiennent des images, ainsi que des boutons d'action. Les boutons d'action permettent aux utilisateurs de prendre des mesures immédiates à partir d'une notification. Par exemple, l'utilisateur peut jouer une chanson, ouvrir l'application ou voir plus d'informations.

En août 2013, Google a rendu obsolète son ancien Android sous Google Cloud Messaging, qui introduisait pour la première fois des notifications push pour les navigateurs. Bien que la technologie GCM ait été initialement mise au point pour servir les utilisateurs d’appareils mobiles, en particulier les utilisateurs d’Android, Google s’est assuré qu’il serait également intégré à Chrome, le navigateur Web extrêmement populaire de Google.

Au Google I/O de 2015, Google a annoncé un nouveau SDK et le support d’iOS.

Année 2014 : Apple a ajouté des boutons interactifs.

Ces boutons permettent aux utilisateurs d'envoyer une réponse immédiatement à l'éditeur de l'application. Peu de temps après, Apple a étendu les notifications push à l'Apple Watch.

Les notifications push ont traversé plusieurs phases d'évolution en termes de format de contenu, de points de déclenchement et d'échelle de personnalisation. Chacune des quatre phases principales de l'évolution de la célèbre notification push a ses avantages et ses inconvénients en termes de fonctionnalités, dont certaines ont été complètement supprimées.

Lire aussi : Comment désactiver les push notifications sur Chrome, Firefox, Edge et Safari

Année 2016 : Push notifications sur les navigateurs web

L'année 2016 a été l'année où Google a non seulement renommé GCM en Firebase Cloud Messaging (FCM), mais a également ajouté une foule de choses que l'on pourrait faire avec Firebase. La partie intéressante est que, depuis la mise en œuvre de FCM, le processus de configuration est devenu simple et simplifié. Lorsque des développeurs d’applications tierces ont pris conscience du potentiel de la technologie et ont commencé à envoyer des notifications push et à collecter des abonnés, d’autres navigateurs se sont précipités pour en faire autant, créant ainsi un tout nouveau canal marketing.

Push, avec le temps, est devenu la manière par défaut d'interagir avec tout l'espace mobile en soi. Cela nous a incité à entrer dans une application, à lire une nouvelle, à participer à un jeu et à bien d'autres choses encore.

Blackberry nous a donné une technologie intrigante. Apple a pris le grand public. Android de Google l’a également adopté, et très vite, nous n’avons pas trouvé d’autre moyen d’interaction mobile. Et c’est là où Push est restée jusqu'en 2013 sur nos téléphones mobiles et par après avec les navigateurs web.

Partager
Twitter Facebook Google Plus WhatsApp

Ceci pourrait vous intéresser ...